Publié par : Simon BERNES | 15 juin 2010

Azur Window

Il y a le possible, cette fenêtre du rêve ouverte sur le réel …

 

Vous la connaissez tous maintenant, cette fenêtre bleue… Et pour cause, en plus d’être la photo d’accueil de ce blog, Azur Window est une merveille naturelle, emblème des richesses touristiques de l’archipel maltais. C’est à Gozo, dans la région des falaises de Dwejra que l’on peut contempler cet arc rocheux haut de plus de 50 mètres. C’est à notre mer bien aimée que l’on doit cette beauté. Elle a su au fil du temps user de ses charmes pour briser cette masse rocheuse imposante et former ce promontoire appelé it-Tieqa (« fenêtre » en malti).

L’image est forte en symbole, à la fois fenêtre échappatoire pour inviter les touristes présents sur l’île à admirer l’étendue de la mer, et à la fois invitation aux étrangers à pénétrer dans ce monde naturel. C’est en tout cas à Gozo que j’ai compris ce que « regarder par la fenêtre » voulait vraiment dire…

Ma visite s’est déroulée à la tombée de la nuit. Autant vous dire que le coucher de soleil sur Azur Window a de quoi envier les plus belles cartes postales ! De plus, à cette heure de la journée, nous avons évité la masse touristique des circuits classiques, et je ne vous cache pas que la tranquillité et la sérénité que nous avons rencontré là-bas était prenante.

Un petit bémol à cette belle aventure tout de même… L’arc est aujourd’hui dans des conditions dangereuses. De gros morceaux de roche continuent à tomber de l’arc de Awur Window. Des professionnels ont malheureusement évalué que l’arc disparaîtra dans quelques années.

Publicités
Publié par : Simon BERNES | 9 juin 2010

Les plages de Gozo

Encore et toujours la plage…

 

Me voila rentré de mon week-end de trois jours à Gozo ! Autant vous dire que c’était tout simplement merveilleux, à la fois reposant et jovial. Gozo, l’île de la détente, où la quiétude et la sérénité sont au rendez-vous. Bien sûr, ceci n’a rien enlevé aux moments de joie partagés avec mes 9 autres amis avec lesquels je partageais la villa. Mais je n’en dis pas plus, je préfère vous faire découvrir mes ressentis au travers des différents articles consacrés à Gozo qui vont suivre.

Mon premier choix est de vous parler des plages. Outre les plages de Malte, celles de Gozo offrent une ode à la nature tout à fait remarquable. Le calme et la volupté de ces longues plages étendues au sable rouge doré sont tout simplement à couper le souffle. En voici les deux que je retiens:

San Blas

La baie de San Blas est une jolie plage de sable rouge semblable à celle de Ramla Bay. Elle est accessible depuis le village de Nadur, mais la partie finale de la route est fermée au trafic en raison du passage très étroit. On accède donc à la plage à pied et cela fait de San Blas Bay un petit coin reculé du monde où peu de gens osent s’y aventurer du fait de l’accès difficile. Mais une fois la plage atteinte, personne ne résisterait à cet endroit si paisible. Localisée dans le Nord-est de l’Île, San Blas Bay se situe dans la lignée de presque toutes les vallées les plus belles et fertiles de Gozo. Ceci est justement observable, et très facilement apprécié en chemin.

 

Ramla Bay

Ramla Bay est située au fond d’une vallée riche et fertile sur le côté du nord de l’île de Gozo. Le village de Xaghra, où nous logions mes amis et moi, est situé sur une des collines de Gozo qui domine cette vallée. Les terres en terrasses cultivées par les fermiers donnent à la vallée l’allure d’un édredon, en considérant les hautes arêtes qui l’entourent. La plage est tout à fait large et sablonneuse. C’est ce sable particulier, d’une couleur or-rougeâtre, qui fait que cette plage est bien différente de toutes les autres à Gozo et à Malte. Les gens du pays attribuent souvent à cette plage à « Ramla il-Hamra » – la Plage de sable Rouge. Le secteur autour de la plage est tout aussi intéressant et fournit quelques trésors historiques très riches. Des restes de l’Empire Romain se trouvent au-dessous du sable et la célèbre Caverne de Calypso célèbre domine la colline Ouest de la plage. Selon la tradition, c’est la caverne mentionnée par Homère dans l’Odyssée. La nymphe Calypso a vécu dans cette caverne et c’est là où elle a distrait Ulysse pendant sept années avant qu’il ne reprenne son voyage…

Publié par : Simon BERNES | 26 mai 2010

Bon plan de la semaine

Mais où les Maltais partent-ils en vacances ?

 

Nous le savons tous, partir en vacances est avant tout un besoin humain ! Certes, les maltais vivent déjà dans un environnement plus que relaxant et sujet au tourisme, mais je remarque qu’eux aussi ont ce besoin de voir quelque chose de différent. L’incovénient, c’est que quand on habite sur une île, se dépaysier veut forcément dire prendre l’avion, et donc engendre des frais non négigeables.   

C’est pourquoi la plupart des maltais passent leurs vacances sur la petite île du Nord : Gozo. Je ne vous parlerai pas dans cet article de Gozo en détail, car je ne connais encore rien de cet îlot, mais je vais plutôt vous parler de ce que je vais faire de mon prochain week-end. A vrai dire, avec ce stage et tous ces articles à écrire, j’ai moi aussi le droit de prendre quelques vacances 😉   

Sachez que le lundi 07 juin est un jour férié à Malte. Du coup, nous avons décidé avec des amis de partir louer une maison à Gozo pour passer ce week-end de trois jours. Nous serons 11 au total, et je vous laisse découvrir cette magnifique villa que nous louerons pour simple moment de détente.   

  

Une maison fermière convertie en adorable villa avec 5 chambres en suite, 5 salles de bain, une large pièce combinant cuisine, salle à manger, et salon avec cheminée, le tout surplombant la large terrace et la piscine. D’autres installations sont mises à disposition, comme une machine à laver, la télévision avec cable satellite et le barbecue. De plus, comme nous partons nombreux, cela nous coûte seulement 54 € par personne. Autant dire que trois nuits dans cette magnifique villa sont tout à fait aborbdables ! A nous les bons moments, la détente au bord de la piscine et les soirées barbecue prolongées !!

   

Si vous souhaitez en faire de même et louer une villa à Gozo, rendez-vous sur le site de Baron Group Malta

Publié par : Simon BERNES | 25 mai 2010

Recette Maltaise

Ragoût de Lapin (Stuffat Tal-Fenek) 

 

Quoi de mieux que d’apprendre la culture d’un pays d’après la cuisine traditionnelle. Pour cela, je vous propose une série d’articles centrés sur la gastronomie maltaise et ses spécialités. Commençons d’abord par le plat national, le Fenek (lapin en malti). Ici, le lapin est tellement ancré dans la culture qu’il a même donné son nom à une coutume, la Fenkata. Il s’agit d’une soirée simple et amusante ou un groupe d’amis se retrouve pour manger du lapin. Le lapin est généralement frit puis mijoté dans du vin rouge pendant plusieurs heures. Il est servi avec des frites ou des pommes de terres et des petits pois. En voici une recette simple. Les amateurs de cuisine pourront faire voyager leurs papilles et m’en diront des nouvelles.

  

Ingrédients

 1 lapin, coupé en morceaux en laissant de côté le foie
 2 oignons, coupés en tranche
 4 gousses d'ail, pelées
 3 grosses tomates, pelées et coupées
 4 cuillères à soupe de concentré de tomate
 3 pommes de terre, pelées et coupées en quatre
 1 boîte de petits pois
 6 carottes pelées et coupées
 10 cl d'huile d'olive
 1 cube de bouillon
 20 cl de vin rouge
 2 feuilles de laurier
 Sel et poivre
 Un peu de farine

 

Recette

   1. Ajoutez le sel et le poivre à la farine. Mélange bien.
   2. Roulez les morceaux de lapin dans la farine assaisonnée.
   3. Faites cuire le lapin dans l’huile d’olive jusqu’à ce qu’il brunisse légèrement.
   4. Ajoutez les oignons, l’ail, les tomates, les carottes et les pommes de terre au pot. Verser un peu de vin sur les ingrédients. Ajoutez le concentré de tomates, le cube de bouillon et les feuilles de laurier.
   5. Ajoutez le foie et les petits pois. Portez à une ébullition et laissez mijoter environ 1h30. Rajoutez du vin si la sauce commence à sécher.
   6. Servez le lapin chaud accompagné d’une salade verte et de pommes sautées

 

Bon appétit !

Publié par : Simon BERNES | 16 mai 2010

Séjours Linguistiques

Apprendre l’anglais au soleil…

Que demander de mieux ?

 

Et oui, rendons-nous à l’évidence, l’anglais est indispensable de nos jours ! la maîtrise de la langue est une compétence plus que nécessaire en matière de communication dans notre travail ou nos simples vacances. Qui ne s’est jamais confronté à la barrière de la langue au moins une fois dans sa vie ? La solution… apprendre l’anglais !

Et quoi de mieux que d’apprendre à parler anglais en pleine méditerranée. J’avoue, l’idée peut être contradictoire comme ça, mais je vous assure, c’est bien possible, et ce seulement à Malte ! D’ailleurs, les maltais l’ont bien compris. Il existe ici de nombreuses écoles spécialisées dans les séjours linguistiques. L’avantage, apprendre un anglais plus que parfait et profiter des beautés ensoleillées de l’île.

Voici quelques écoles que je vous propose :

1.    Easy School of Language

Nationalités majoritaires: Il y a principalement des étudiants Suisses, Espagnols et Japonais.

Niveau: De moyen à avancé

Pour: Les adultes (à partir de 18 ans), les groupes, ceux qui souhaitent faire un stage, ceux qui souhaitent devenir prof (ou qui sont déjà prof et qui veulent réviser) et ceux qui font des études de tourisme.

2.    Britannia College Malta

Nationalités majoritaires: Principalement des étudiants allemands, français, italiens et japonais.

Niveau: A partir de débutant.

Pour: Les jeunes adultes, les professeurs ou aspirant profs, les hommes et femmes d’affaire.

3.    International School of English

Nationalités majoritairesGrand mélange de nationalités, mais en majorité l’école est fréquentée par les coréens et japonais.

Niveau: Tous les niveaux.

Pour: Les étudiants adultes (à partir de 18 ans)

4.    Skylark School of English

Nationalités majoritaires: Italiens, allemands et japonais. Mélange de nationalités pas trop mal.

Niveau: Tous sauf pour l’anglais spécialisé (comme l’anglais des affaires) et pour les prépas aux examens où il faut au moins avoir un niveau moyen. Comme pour presque toutes les écoles, il est possible de faire un test à l’avance.

Pour: A partir de 18 ans uniquement.

5.    EC Malta

Nationalités majoritaires: Des étudiants venus de 40 pays différents fréquentent l’école durant les mois de saison haute. Majoritairement, il y a des Allemands, des Suisses et des Russes.

Niveau: Tous les niveaux sont acceptés, de débutant à avancé et plus. Il y a différents types de cours offerts, il s’agit d’une école qui accepte tous les niveaux.

Pour: Les étudiants de tout âge, suivant les saisons et programmes.

Vous trouverez toutes les informations sur ces écoles et bien d’autres sur le site de l’Office de Tourisme de Malte. En tout cas, si l’envie vous prend de venir apprendre l’anglais, sachez que vous faites un bon choix pour allier plaisir et études, mais choisissez bien l’école qui répond le plus à vos attentes. Enfin, ne soyez pas trop déçus si vous rencontrez des gens de votre nationalité ici à Malte, et que vous passez la plupart de votre temps libre à parler votre langue maternelle.

Publié par : Simon BERNES | 14 mai 2010

Malte, lieu de tournage

Silence… On tourne !!!

 

Depuis un mois maintenant je vous conte la beauté des paysages maltais. Vous ne serez donc pas surpris si je vous dis que des centaines de cinéastes ont choisi Malte comme décors de cinéma.

Je suis sûr que la plupart d’entre vous ont déjà vu ces films sans savoir que derrière tout ça, il y avait la future destination de leurs vacances… Malte ! C’est d’ailleurs très amusant de visiter l’île en connaissance des scènes qui ont été tournées ici. Les cinéphiles ne pourront que se réjouir de passer des vacances là où ont pu tourné Russell Crowe, Brad Pitt, Sharon Stone, Madonna et Sean Connery !

En voici la preuve :

longboat Horse of Troy  

  • Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre
  • Da Vinci Code
  • Gladiator
  • L’île aux pirates
  • Largo Winch
  • La Ligue des gentlemen extraordinaires
  • Munich
  • Popeye
  • Raisons d’Etat
  • Troie
  • U-571
  • La Vengeance de Monte Cristo…

…Et j’en passe !! Les splendides littoraux préservés, l’architecture à couper le souffle et les grands espaces naturels ont servis de doublure pour les plus grands cinéastes tels que Steven Spielberg, Ridley Scott, Wolfgang Petersen, Guy Ritchie et bien d’autres.

Pour ceux d’entre vous qui n’auront pas la chance de venir à Malte, je vous invite à redécouvrir vos classiques pour voyager à travers vos films préférés. 

Publié par : Simon BERNES | 11 mai 2010

Paceville

What about the nightlife here in Malta ?

 

Well, I must admit that this small country has no reason to be jealous of other European places. Though the clubs are not very big, Paceville (pronounced Patchvill) is the main nightlife place where quite everybody can enjoy a party during the weekend. All the clubs are centered in a main street, where one can enjoy a night from 6pm to 6am. I will not list all the names of the clubs, but amongst those 36 clubs (yes, I tried to count them all ^^) everyone can find the right place where to drink, dance to the music he likes and meet the people he wants to meet. The ones I prefer are the Havana, the Nordic Bar, Hugo’s, the Native Bar & the Fuego… Well I mean, I actually love them all, as long as there is music, drinks & people! I should not tell that but Paceville helps me to belong in Malta. Yes, it’s true, even though some would say that during the weekend I should rest or simply visit some cultural places, I can confirm that going out is good for the mood. And besides, it has more touristic interest that one could say… I mean, every tourist enjoys going out during his/her holidays. This is part of tourism.

However, the nightlife in Paceville is simply crazy. In a country where everyone seems to be involved in religious matters, this area is like a kind of place where everyone can act in any way he wants without being judged. Well, of course, the youth in Malta are not so religious, but still, some behaviours are hardly understandable… I will not talk about this on my post, because there is no point of interest, but I mean, like everywhere in the world, nightlife means « den of iniquity ».

But still, Paceville remains the place to go for the weekend, sometimes to see friends, sometimes to be seen, or dance, or drink… But the most important point to notice here in Paceville, is that every club entrance is free of charge, and that the drinks are very cheap. Plus, if you walk down the street during the week, you will be offered free vouchers, which will prove to be very useful during the weekend. When compared to Paris for instance, one would spend 50€ a night while spending only 15/20€ here in Malta!

To conclude, I will just add that I personally enjoy going to Paceville. Everyone seems so friendly, and you can meet some very great people there!

So, see you next Friday 😉

Publié par : Simon BERNES | 29 avril 2010

Les bus à Malte

Vous vous demandez pourquoi un article sur les bus ??

 

La réponse est pourtant tellement évidente pour un Maltais. Les bus sont ici toute la fierté du pays. Ces bus jaunes et oranges sont une vraie légende vivante de la modernisation de l’île. C’est dans les années 1920 qu’ils font leur apparition, alors importés d’Angleterre, pour servir le transport public jusqu’ alors inexistant.

Je ne vais pas vous parler de toute l’histoie du bus maltais, mais juste vous donner un aperçu de ce à quoi il ressemble aujourd’hui.

J’ai en effet pris le bus pour la première fois l’autre jour pour me rendre à Golden Bay. Mon souvenir…very funny. Il faut s’imaginer en quelque sorte dans une boîte de conserve avec 4 roues et quelques sièges ayant du vécu, si vous voyez ce que je veux dire. En tout cas, si c’est le confort que vous cherchez dans votre transport, autant vous dire qu’il est inexistant ici à Malte. Les sièges sont tellement rapprochés qu’il est même impossible de s’asseoir sans avoir les genoux écrasés sur le siège d’en face…

Si on veut s’arrêter au prochain arrêt, il faut alors tirer sur une corde, qui séduirait plus d’un fan de corde artisanale, qui se situe sur le plafond (et oui, le toit est accessible même en étant assis…). La dite corde est reliée par un système ingénieux à une petite clochette placée au devant du bus à côté du chauffeur. Ainsi celui-ci sait quand quelqu’un veut descendre. En parlant du chauffeur d’ailleurs, il doit sûrement y avoir une clause spéciale dans le bulletin de recrutement pour n’embaucher que des chauffeurs insouciants. Je préfère vous prévenir que la circulation à Malte est une des plus dangereuse d’Europe,que ce soit vis à vis de l’attitude des conducteurs ou des infrastructures très mal adaptées.

Bref, il ne faut juste pas paniquer quand le chauffeur de bus se retourne pour parler à la personne assise derrière lui tout en continuant de rouler sur une route sinueuse, ou bien alors quand une vieille dame fait le signe de la croix en montant dans le bus…

L’image que je vous donne doit quelque peu avoir des aspects effrayants… mais je vous rassure pas, ce ne sont pas que des aspects !!

Le seul point positif, c’est qu’on a l’impression d’être à la foire et de faire l’attraction de notre vie pour seulement 0,47 €. L’attraction  peut même durer plus une heure. Il faut juste accepter parfois les pannes courantes quand le bus cale en pleine montée…

Malheureusement, les bus maltais d’antan sont petit à petit contraints de ne plus rouler. Il paraîtrait que ceux-ci ne respectent pas les normes européennes en matière de sécurité routière et de pollution. On remarque même de plus en plus de bus « civilisés » qui ressemblent plus à ceux qu’on à l’habitude de voir en France. Certains ne leur trouveront pas le charme de leurs prédécesseurs.

Cependant, c’est toute une nation qui est en deuil de voir s’éteindre leur fierté jaune et orange qui a fait la renommée certes quelque peu atypique mais tout de même inoubliable pour la plupart des touristes.

Publié par : Simon BERNES | 28 avril 2010

La Valette

Valletta

 

Comment parler de Malte sans parler de La Valette ! Capitale européenne inscrite au patrimoine de l’UNESCO depuis 1980 qui retrace l’histoire de l occupation des Phéniciens, Grecs, Carthaginois, Romains, Byzantins, Arabes et  chevaliers de l’ordre de Malte.

La fondation de La Valette remonte à l’an 1566 sur décision du Grand Maître de l’ordre, le Français Jean Parisot de La Valette. La cité est un ensemble étonnant d’architecture militaire et d’art baroque. Les endroits à visiter absolument sont les jardins d’Upper Baracca qui offrent un splendide panorama du Grand Port, le palais du Grand Maître, la co-cathédrale Saint Jean à la décoration somptueuse qui remonte à l’époque des Chevaliers, et le musée des Beaux-Arts.

 

N’ayant pas encore de photos à montrer de ces monuments là, je vous invite à revenir très prochainement sur mon blog lorsque j’aurais acheter un appareil photo… 🙂

Publié par : Simon BERNES | 20 avril 2010

Premières impressions

Vous voulez mon avis ?

  

Déjà une semaine passée dans ce beau pays!

 

Il est temps de faire un petit bilan. Certes, n’allons pas tirer des conclusions trop vite, mais je pense qu’il est bon de voir quelles sont les premières impressions!

D’un point de vue général, je dirai que l’île est sans aucun doute magnifique. La première vision depuis l’avion est tout simplement à couper le souffle… En s’approchant de l’île, on découvre des villages où on ne distingue que la blancheur des pierres qui reflètent le soleil et les clochers des innombrables églises. Tout ceci emprisonné par la mer d’un bleu qu’on ne peut s’imaginer que dans nos rêves. Première vision forte en émotion.

Je ne connais pas encore assez bien l’île pour pouvoir parler des endroits touristiques, mais je peux dors-et-déjà parler de St.Julians et Sliema, là où je vis. Ces deux villes côtières offrent une merveilleuse ballade le long de St. Julian’s Bay, Spinola Bay et  Balluta Bay où il fait bon de s’y promener en contemplant le paysage marin. Vous serez impressionnés par le nombre de personnes qui font du sport sur cette promenade. On peut les compter par plusieurs centaines dans une journée de 7h à 23h. Les maltais en général semblent mener une vie saine, bien que leur nourriture soit un peu trop grasse à mon goût… D’ailleurs, on ne compte pas non plus le nombre de restaurants que l’on peut trouver le long de la côte. Les plats y sont souvent copieux, pour la plupart souvent bon marché, et on peut même trouver de très bons restaurants axés sur la gastronomie italienne qui défient toute concurrence en matière de qualité/prix, comme Le Paparazzi par exemple.

Tout en restant dans le même quartier, je parlerais de Paceville, quartier nocturne qui connaît toutes les débauches du pays. Mais je ne m’attarderai pas plus longtemps sur ce sujet dans la mesure où j’y consacrerai un prochain article.

En bref, si je dois retenir une chose pour cette première semaine, ça serait la chaleur des gens, aussi pour leur accueil que pour leur sympathie naturelle, le beau temps quasi-quotidien, les plages avec la mer bleue turquoise et l’ambiance de vacances qui règne tout au long du quotidien même dans un environnement de travail.

 

Do you want my opinion?
Already one week in this nice country!
Let’s make a point. Certainly, we won’t draw any conclusion too quickly, but I think that it is good to see what are the first impressions!
From a general point of view, I shall say that the island is unquestionably splendid. The first vew from the plane is simply breath-taking… By coming closer to the island, you can guess some villages on which you can only see the whiteness of the stones which reflects the sun and the tops of the countless churches. All of this imprisoned by the sea which is made of a blue that you can only picture in your dreams. Strong on emotion.
I don’t know the island well enough to be able to talk about all the touristic places, but I can already talk about St Julians and Sliema, where I live. These two coastal cities provide such a marvellous ballade along St Julian’s Bay, Spinola Bay and Balluta Bay where it is good to go for a walk while considering the seaside landscape there. You will be impressed by the number of people who do some sports on this promenade. They can be counted by several hundreds in a day from 7am to 11pm. The Maltese in general seem to live a healthy life, although their food is too fatty for me… Besides, you can’t count neither the number of restaurants that you can find along the different bays. Dishes are there often abounding, mostly often cheap, and you can even find very good restaurants centered on Italian gastronomy as The Paparazzi for instance.
While staying in the same neighbourhood, I would talk about Paceville, the nocturnal neighbourhood that knows all the dissoluteness of the country. But I shall not stay over this subject longer as much as I shall dedicate a next post on this topic.
In short, if I must keep in mind one thing for this first week, this would be the warmth of the people, as for their welcome or their natural sympathy, the nice weather, beaches with the turquoise blue sea and the ambience of holliday which reigns throughout the days even within a working environment.

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories